Pourquoi acheter un vélo électrique ?

On en voit de plus en plus dans les rues, les chiffres de ventes sont en croissance exponentielle et nombre de nouveaux modèles voient le jour. Pratique et écologique, le vélo électrique a le vent en poupe. Vous hésitez à vous en procurer un ?

Un moyen de transport efficace et écologique

Le vélo à assistance électrique (VAE), descendant naturel du vélo (mécanique), est un moyen de transport très pratique et innovant. Si le vélo a toujours eu la cote, l’assistance électrique lui donne une importante plus-value : l’électrique n’est-il pas la technologie de déplacement du futur ? A l’heure où les performances des moteurs électriques sont déjà au niveau des performances des moteurs thermiques, l’électrique n’a plus qu’à améliorer son autonomie pour surpasser les voitures à essence et diesel et cela ne saurait tarder.

Il y a fort à parier que, d’ici quelques années, le monde entier sera passé à l’électrique ! En ce qui concerne le vélo il n’est pas impacté comme la voiture par les problématiques d’autonomie et les bénéfices de l’assistance électrique par rapport à un vélo classique sont immenses.

Un gain de temps !

Selon les trajets effectués avec votre vélo électrique, le gain de temps peut être peut être très important. Imaginons que vous avez un total de trois kilomètres à parcourir chaque matin pour vous rendre à votre travail.

La vitesse d’une bicyclette électrique varie entre 25 et 45 kilomètres par heure, que ce soit en montée, ou sur du plat. Sur une courte distance, c’est souvent plus rapide qu’un déplacement en voiture, car vous n’avez pas besoin de chercher une place pour vous garer pendant de longues minutes, ni de vous inquiéter des embouteillages sur la route. Vos horaires seront propres à vous-même, et non plus décidés par le trafic routier ou les horaires des transports en communs.

Le calcul est assez simple à faire. Tous ces gains de temps additionnés peuvent rendre vos trajets deux ou trois fois plus rapide qu’auparavant ! 

Moins d’efforts pour plus de vitesse !

Grâce à l’assistance offerte par un vélo électrique, les dures matinées où vous arrivez transpirant au bureau seront un lointain passé ! Conçu pour vous aider à pédaler en limitant les dépenses d’énergie de votre part, vous atteindrez les 25km/h avec un confort et une facilité déconcertante. Une montée vous dissuadait d’utiliser votre vélo ? Votre problème est résolu avec le VAE !

De plus, rouler à cette vitesse sur des pistes cyclables est bien moins dangereux que l’usage d’une moto ou d’un scooter ! A noter que, tout comme ces derniers, les moteurs électriques des vélos sont capables d’aller bien au-dessus des 25km/h, mais ils sont bridés par les constructeurs pour respecter la loi, qui impose cette restriction par mesure de sécurité.

Selon votre condition physique et votre volonté de faire des efforts, vous pouvez décider d’activer ou de désactiver l’assistance. Votre vélo électrique peut ainsi redevenir un vélo classique si vous souhaitez vous muscler en vue de votre prochaine participation au Tour de France !

Des économies !

En plus d’être confortable et agréable à utiliser, le vélo électrique vous fait faire des économies ! Sceptique ? Explications !

Comparons avec une voiture: 1 000 kilomètres parcourus coûtent en moyenne 90€ (estimation basée sur une consommation de 6L/100kms et un carburant à 1,50€/L). Tandis que pour un vélo électrique, cette distance coûte à peine 1€ d’électricité ! Ajoutez les économies réalisées sur vos mensualités d’assurances, les coûts des parkings payants et les divers frais liés à votre véhicule. Evidemment, vous ne pourrez pas remplacer l’intégralité de vos trajets réalisés en voiture par le vélo électrique. Mais sur l’ensemble des trajets courts les économies réalisées peuvent être très significatives : vous étiez-vous déjà rendu compte que si votre travail se trouve à 10kms de votre logement, vous effectuez 100 kilomètres par semaine de travail (10x2x5=100), ce qui fait plus de 4000kms à l’année sans compter vos trajets du week-end ! L’investissement est ainsi vite rentabilisé et surtout : cela a-t-il un prix de dépasser vos collègues dans les bouchons aux heures de pointe ?

Comparons maintenant avec les transports en commun :

  • Si vous habitez en ville : vous préférez aller au travail en vélo en prenant un bol d’air en sifflotant, ou vous entasser dans le métro ou le bus ?
  • Si vous habitez à la campagne : vous avez un bus qui vous emmène au bureau ? C’est déjà génial ! Avec combien de changements ? Il passe tous les combien de temps ? Vous ne préférez pas y aller tranquillement en vélo électrique et être libre de vos horaires ?

La question elle est vite répondue !

Et même financièrement ! Combien vous coûte votre abonnement de transport à l’année ? Moins cher qu’un vélo électrique ? Vraiment ? En tout cas là-encore il faudra très peu de temps pour que votre investissement soit rentabilisé. Surtout si vous obtenez des aides à l’achat de votre vélo électrique et elles sont nombreuses.

Un grand oui pour la planète !

Les vélos électriques ne rejettent aucune émission polluante durant leur utilisation. Ils sont donc la parfaite alternative pour être utilisés en tant que vélos de ville ! Parfaitement adapté à tous les environnements, et avec un milieu urbain qui l’accueille à bras ouverts, vous réduirez considérablement votre empreinte carbone avec ce simple geste d’utiliser votre vélo à la place de votre véhicule motorisé.

De plus, mêmes ses batteries sont recyclables ! C’est une solution écologique idéale. Il ne vous reste plus qu’à opter pour un abonnement avec une électricité 100% verte et vous serez ainsi certains de ne pas envoyer de gaz à effet de serre dans l’atmosphère en utilisant votre VAE.

hill meadow tree green

Les aides à l’achat d’un vélo électrique

La France se mobilise pour le climat et s’investit de plus en plus dans le projet des mobilités propres. L’Etat propose ainsi des aides à l’achat d’un vélo électrique et est rejoint dans cette initiative par les Collectivités Territoriales. Les entreprises participent elles-aussi, soit en proposant des projet en faveur des mobilités propres, soit en proposant des aides à l’achat ou encore des aménagements dont peuvent bénéficier leurs salariés.

La facture d’achat d’un vélo électrique peut se retrouver bien réduite grâce aux différentes aides, la plupart du temps cumulables. Avant de procéder à son achat, il est donc important de les connaitre pour savoir si vous pouvez en bénéficier.

Les aides de l’État

Depuis 2019 le gouvernement propose une aide qui va jusqu’à 200€ pour l’acquisition d’un vélo électrique.

Les conditions à remplir pour bénéficier de cette prime sont les suivantes.

  • Être majeur ;
  • Être domicilié en France ;
  • Avoir un revenu fiscal inférieur à 13 389€ l’année précédant l’acquisition du vélo ;
  • Avoir déjà bénéficié d’une aide territoriale.

Concernant le vélo, il doit être neuf, posséder un cycle de pédalage assisté conforme au code de la route et ne pas utiliser de batterie au plomb. Vous devrez également vous engager à ne pas revendre cette bicyclette durant la première année après son acquisition. 

Vous avez 6 mois après le jour d’achat de votre VAE pour remplir le formulaire dédié au bonus écologique pour le vélo électrique et envoyer votre demande de subvention au service compétent, à l’adresse indiquée sur le formulaire.

A noter aussi la mise en place du Coup de Pouce Vélo par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, qui permet d’obtenir un financement de 50€ pour la remise en état de son vélo afin d’encourager l’utilisation généralisée de la bicyclette.

Les aides des Collectivités Territoriales

Certaines régions fournissent des aides financières conséquentes, pouvant aller jusqu’à 600€ ! C’est le cas de l’Île-de-France, l’Occitanie, la Corse ou encore les Pays-de-Loire. Dans le cas où vous n’habitez pas dans une de ces régions, ce sera vers les aides municipales et communales qu’il faudra vous tourner. 

Les aides à l’achat d’un vélo électrique sont variées et diverses : le plus simple est de vous rendre sur le site de votre région et de votre commune pour en connaître les conditions.

Pour donner quelques exemples, la ville de Marseille délivre une aide de 400€ aux habitants des Bouches-du-Rhône, les aides à Paris dépendent du type de vélo que vous souhaitez acquérir, et Strasbourg propose d’acheter votre vélo en échange d’un remboursement de 2€ par jour sur une durée maximale de 3 ans.

Il est important de bien se renseigner sur les conditions d’octroi de l’aide avant de procéder à l’achat. Notamment dans certains cas il faudra prouver votre achat en envoyant la facture de votre nouveau vélo électrique, mais dans d’autres il est possible d’obtenir le financement avant l’achat afin d’éviter d’avancer les frais. A noter qu’il peut même être possible d’inclure vos accessoires, utiles avec l’achat de votre VAE, dans la facture d’achat qui sert de base de remboursement. Vous pouvez ainsi vous faire financer votre panier de vélo, votre casque ou votre antivol, à condition qu’ils apparaissent bien sur la même facture que votre vélo électrique.

Les aides proposées par les entreprises

Depuis mai 2020, une entreprise peut s’engager à fournir un « forfait mobilité durable ». N’étant pas obligatoire, ce sera à vous de faire les démarches auprès de votre employeur pour savoir si, oui ou non, cette aide est mise en place.

Le forfait mobilité permet qu’un employeur prenne en charge les frais de trajets professionnels de ses salariés, dans la limite de 400€ par an net, exonéré d’impôts et de cotisations sociales.

Certains employeurs proposent cette aide uniquement pour les transports en commun, mais elle est aussi valable dans le cas du covoiturage et de l’utilisation de son vélo électrique personnel pour se effectuer ses transports domicile-travail. Pour savoir si ce forfait mobilité durable est valable pour vous, le mieux est d’en parler directement avec votre entreprise ou le CSE. Si ce n’est pas le cas, cela sera au moins l’occasion d’informer votre entreprise de l’existence de ce forfait mobilité durable et de leur donner de bonnes idées. 💡

Les achats groupés de vélos électriques

En plus des différentes aides disponibles pour acheter un vélo électrique, il est possible de bénéficier d’une offre spéciale et d’obtenir ainsi votre bolide à un prix tout à fait abordable. Vous pouvez ainsi regarder les sites proposant des remises ou des ventes privées, mais la meilleure option reste de loin l’achat groupé !

L’achat groupé regroupe un grand nombre de consommateurs intéressés par l’achat d’un vélo électrique, avec une inscription gratuite et sans engagement, dès maintenant. Grâce à la force du nombre, l’organisateur de l’achat groupé va réaliser un appel d’offre auprès des vendeurs de vélos électriques et obtenir ainsi des prix très avantageux. Ensuite, il vous envoie l’offre négociée et vous pouvez bénéficier de la promotion : vous obtenez ainsi le même produit à un prix inférieur. Ce n’est pour toujours le cas des ventes privées qui proposent parfois des produits très discountés mais de qualité inférieure à leurs produits classiques.

Toutes les aides sont cumulables entre elles. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une offre de vélo électrique négociée dans le cadre d’un achat groupé, et obtenir en plus toutes les aides auxquelles vous êtes éligible : l’aide de votre commune, de votre région et de l’État ainsi que de votre entreprise si vous êtes éligible à toutes.
Par exemple, pour l’achat d’un vélo électrique d’une valeur de 1000€:
► Vous obtenez 20% de remise grâce à l’achat groupé de VAE, soit 200€ d’économies ;
► Votre commune propose 200€ pour l’achat d’un vélo électrique ;
► Vous êtes éligible à l’aide de 200€ de votre région ;
► Ainsi que le bonus écologique de 200€ proposé par la France.

Vous obtenez ainsi votre vélo électrique d’une valeur de 1000€ au prix de 200€ ! Soit à peine le prix d’une bicyclette classique sans assistance ! 🚵🏼

Surtout, mieux vaut ne pas tarder pour bénéficier de ces nombreuses aides, qui ne sauraient durer. En effet, avec l’essor du VAE et tout particulièrement suite au premier confinement, les demandes de financement ont été très nombreuses ces derniers mois et certaines collectivités prévoient d’y mettre fin. Car en plus des aides généreuses pour équiper leurs citoyens, les communes déploient d’importants moyens pour aménager le territoire en faveur de la mobilité douce.

🚴🏽 Profitez bientôt de votre vélo électrique en vous inscrivant à notre achat groupé de VAE

Des aménagements en faveur du vélo

Le développement de pistes cyclables est essentiel pour garantir la sécurité des cyclistes en recrudescence. Surtout que depuis la pandémie de coronavirus, les transports en communs sont moins fréquentés et que pour nombre d’utilisateurs c’est au profit du vélo !

Certaines villes, non préparées à de tels changements, souffrent parfois d’un manque d’aménagement, mais le gouvernement a pris les mesures nécessaires et a récemment lancé un plan à plus de 20 millions d’euros dans le but de réaménager les milieux urbains et ruraux en faveur des vélos. 

De nombreux aménagements en faveur de la mobilité douce sont en cours et rendent chaque jour les lieux cyclables plus nombreux, plus agréables et plus sécurisés.

Aménagements urbains

Plusieurs aménagements sont apparus dans nos villes, et même dans le code de la route depuis ces dernières années.

Le double-sens cyclable, par exemple, autorise les vélos à emprunter la rue à contre-sens des automobilistes. L’objectif visé de cette mesure est de faciliter la vie aux cyclistes qui, grâce à leur agilité, ne connaissent pas les mêmes contraintes qu’une voiture.

Quelques feux rouges affichent désormais une autorisation de passage aux cyclistes, afin d’offrir une meilleure fluidité de circulation et une meilleure sécurité. De même, de nombreux panneaux destinés aux cyclistes font leurs apparition en ville, accordant aux conducteurs de vélos de suivre une règlementation différente des automobilistes : par exemple de petits panneaux sur les feux principaux peuvent permettre aux cyclistes de tourner à droite tandis que les voitures restent à l’arrêt.

Enfin, de plus en plus d’aires de stationnement et de parkings à vélos sécurisés sont mis en place, permettant aux cyclistes de se garer facilement et sans encombrer les zones de passages pour les piétons.

Pistes cyclables

Le terme piste cyclable regroupe l’intégralité des voies vertes et des routes à faible circulation jalonnées, mises à disposition sur le territoire français. Sécurisées et agréables, leur utilisation est très confortable pour les cyclistes.

Bien qu’il faille tout de même rester vigilant, la conduite y est simple et intuitive. La France dispose déjà de 17 000 kilomètres d’itinéraires de pistes cyclables aménagées. Son objectif est d’arriver aux 25 408 kilomètres d’ici 2030. Et au vu des mesures prises par le gouvernement, ce but devrait être atteint.

Ces nombreux aménagements permettent d’effectuer des distances de plus en plus longues à vélo, sans être gêné par le trafic routier et même en ville les espaces cyclables prennent une place tellement importante qu’il est souvent plus rapide de se déplacer à vélo qu’en voiture. Le VAE offrant la possibilité de réduire les efforts et de parcourir de plus grandes distances, il n’y a vraiment plus de frein à son utilisation. Vous pouvez foncer : en roue libre !

Rejoindre notre achat groupé de vélo électrique

Laisser un commentaire