Tout savoir sur l’assurance automobile

Peu d’automobilistes connaissent réellement les enjeux liés à leur assurance-automobile et les risques auxquels ils s’exposent en cas de mise en circulation d’un véhicule terrestre non assuré. Si certains prennent le risque de rouler sans assurance, ils ne représentent pas une majorité, qui est plutôt représentée par ceux qui ne connaissent pas leur contrat d’assurance automobile. Mal informés, ils payent souvent bien trop cher des services qu’ils ne comprennent pas, et qui ne correspondent sûrement pas à leur situation ! Pour éviter cela, faisons ensemble un tour d’horizon des différentes offres d’assurances. À la fin de cet article, vous saurez tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance automobile.

Être assuré: une obligation légale ?

La loi oblige les automobilistes à s’assurer

Comme pour le permis de conduire, faire l’impasse sur l’assurance-auto n’est pas possible pour conduire un véhicule. Aux yeux de la loi, être assuré est obligatoire, peu importe le type et la valeur du véhicule: voiture sans permis, voiture d’occasion ou neuve, camion, moto, remorque ou caravane, aucun véhicule roulant motorisé ne fait exception à la règle. La souscription d’un contrat d’assurance fait partie des démarches nécessaires lors de l’acquisition d’un nouveau véhicule.

Existante depuis le 27 février 1958 dans le Code des Assurances et le Code de la Route, elle est indispensable et permet d’offrir un maximum de sécurité aux usagers de la route. Car personne n’est à l’abri d’un accident, pas même le plus expérimenté des conducteurs. Comment feriez-vous pour assumer les frais de réparations subis par le véhicule en cas d’accident responsable ? Ou pour couvrir les coûts engendrés en cas de dommages corporels et matériels ?

Quels sont les risques pénaux à rouler sans assurance ?

En plus d’une amende majorée pouvant aller jusqu’à 3 750 €, en roulant vous vous exposez en plus à une large panoplie de peines comme :

  • Une annulation ou suspension du permis de conduire pendant 3 ans ;
  • Une confiscation du véhicule ;
  • Une interdiction d’utilisation du véhicule pendant 5 ans ;
  • Une condamnation à des travaux d’intérêt général ;
  • Une obligation d’assister à un stage de sensibilisation à la sécurité routière, à vos frais.

Si vous avez roulé sans assurance automobile, vous êtes fiché dans un fichier auquel ont accès les assureurs. Aussi, en plus de toutes ces peines, vous aurez du mal à retrouver un nouveau contrat d’assurance auto. En effet, les assureurs, dont le métier est de porter votre risque, accordent difficilement leur confiance aux conducteurs qui commettent des infractions lourdes à répétition, dont l’absence de souscription à un contrat d’assurance fait partie.

Comment choisir son assurance auto ?

Ce que contient un contrat d’assurance

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance, vous pouvez bénéficier d’une couverture en cas de sinistre, de panne mécanique, de dégâts matériels ou bien même de vandalisme. Et, en cas de dommages causés à autrui, si vous êtes responsable de l’accident, c’est votre assureur qui couvre les dommages et qui effectue la prise en charge des frais occasionnés.

En échange de ces services, vous vous engagez à leur verser une échéance chaque mois, aussi appelé cotisation ou prime d’assurance

Cependant, beaucoup des couvertures citées au-dessus ne sont que des garanties optionnelles auxquelles vous aurez la possibilité de souscrire. Bien entendu, plus vous choisissez de garanties optionnelles, plus le montant de la prime augmente. 

La seule qui n’est pas évitable est la garantie responsabilité civile. Ainsi, dans le cas d’un sinistre responsable, les dommages subis par le véhicule d’une tierce personne seront entièrement couverts. C’est d’ailleurs la raison qui lui a donné son nom d’assurance au tiers.

Quelle formule d’assurance choisir?

Lorsque vous souhaitez assurer un véhicule, il est important de connaître son type, sa valeur et l’utilisation que vous en avez. Ainsi, vous êtes sûr de souscrire chez une compagnie d’assurance répondant à tous vos besoins.

L’assurance auto au tiers

La formule au tiers est l’assurance minimum obligatoire. Étant strictement faite pour indemniser et couvrir les dommages d’une personne tierce, en optant pour cette couverture de responsabilité civile vous ne disposerez d’aucune protection du conducteur ou même de protection juridique.

Etant la formule la moins chère, elle est suffisante si vous avec un usage occasionnel de votre véhicule, ou si ce dernier a une valeur vénale peu élevée. Les limites de l’assurance au tiers se font cependant vite ressentir pour les gros rouleurs, plus exposés aux risques routiers.

Elle peut évoluer vers la formule d’assurance au tiers plus, en ajoutant à la responsabilité civile diverses garanties optionnelles afin qu’elle soit plus couvrante.

L’assurance tous risques

La formule tous risques permet de bénéficier du plus haut niveau d’assurance possible. Il faut cependant être vigilant car si la formule tout risque est généralement similaire, les compagnies d’assurance n’y incluent pas toutes les mêmes garanties complémentaires. Certains contrats d’assurance tous risques sont donc mieux-disants que d’autres, soit parce qu’ils proposent une couverture plus large, soit parce que les montants de franchise sont moins élevés en cas d’incidents. La relecture des contrats d’assurances avant de souscrire une assurance automobile est importante afin d’avoir une bonne connaissance des conditions générales et des niveaux de couvertures.

En plus de proposer les avantages d’une assurance auto au tiers, une assurance tous risques propose une garantie personnelle. C’est-à-dire que même si vous vous trouvez être en tort, chaque problème corporel et tous les dommages matériels seront tout de même pris en charge !

Le montant de la prime de l’assurance tous risques est plus élevé que celui de l’assurance au tiers, justifié par les garanties très couvrantes qui sont incluses dans ce contrat. L’assurance tous risques permet ainsi de rouler avec un haut niveau de sécurité et de sérénité.

Un comparateur d’assurances, est-ce utile ?

L’utilisation des comparateurs d’assurances peut être une excellente solution pour choisir son assurance. En quelques minutes à peine, vous pouvez obtenir plusieurs devis gratuit. Ensuite, vous n’aurez qu’à effectuer un comparatif de toutes les informations qui s’offrent à vous !

Généralement fiable, un comparateur d’assurance auto propose les différentes offres disponibles sur le marché. Si vous lui donnez les bonnes informations, il vous dénichera les formules d’assurance correspondant à votre besoin, en les triant par ordre de prix. Il est ainsi possible de trouver une assurance pas chère, ou d’opter pour une assurance à prix plus élevé offrant de meilleures garanties.

Mieux que le comparateur: l’achat groupé d’assurance auto ! En effet, en regroupant les consommateurs, l’organisme organisateur de l’achat groupé effectue à votre place le travail d’étude et de comparaison des offres d’assurance. Mais surtout, grâce à la force du nombre, il peut négocier des offres exclusives avec un très haut niveau de garanties à bas prix. Suite à un appel d’offre mettant en concurrence les assureurs, il désigne la meilleure offre et la communique aux inscrits afin qu’ils puissent en bénéficier. C’est le meilleur moyen d’obtenir une assurance tous risques à un prix très compétitif.

🚨 Vous cherchez une assurance automobile? Foncez voir nos opérations en cours ! 🚗

Comment assurer son véhicule ?

Une fois que vous avez trouvé votre assureur, avec le contrat d’assurance présentant le meilleur rapport qualité/prix, incluant les garanties de votre choix, il ne vous reste plus qu’à effectuer la souscription de votre contrat d’assurance.

Documents et informations à fournir

Afin de réaliser votre dossier de souscription, voici les éléments qu’il sera nécessaire de transmettre à votre assurance auto :

  • Le nom du conducteur principal, ainsi que celui des conducteurs secondaires et occasionnels ;
  • Le certificat d’immatriculation, plus couramment appelé carte grise ;
  • Le permis de conduire, indispensable pour prouver votre aptitude à prendre le volant ;
  • Le relevé d’information, contenant tous vos antécédents et votre coefficient de bonus-malus.

Dans tous les cas, contactez votre assureur pour connaitre la démarche que vous devez effectuer et le niveau de prise en charge qui est prévu par votre contrat d’assurance. Les motifs d’intervention prévus par votre contrat d’assurance n’ont souvent rien à voir avec ceux qui sont prévus par une extension de garantie qui sont plutôt liés à des problèmes purement mécaniques. Toutefois certains contrats d’assurance automobile proposent des garanties étendues: si vous constatez un doublon, vous pouvez le signaler à votre assurance pour faire retirer cette garantie et demander en contrepartie d’obtenir une remise sur vos cotisations.

Les cas particuliers

Parfois, selon votre situation, la tâche peut s’avérer plus difficile que prévue car il existe quelques cas particuliers à connaitre. Il faut alors s’armer de patience, ou augmenter son budget pour pouvoir bénéficier des services de l’assurance espérée.

Jeune conducteur

Après l’euphorie de l’obtention du permis de conduire, vient souvent une grande déception. En effet, le jeune conducteur souhaitant s’assurer doit faire face à la surprime: une majoration de sa prime d’assurance durant 3 ans.

La surprime peut être parfois de plus de 100 % la première année, et diminue ensuite à 50 % la seconde. Au bout de la troisième, elle se fera moins ressentir avec seulement 25 % de surplus par rapport à la prime d’assurance classique.

Si vous êtes un jeune conducteur, vous devez donc encore plus réfléchir que la moyenne pour obtenir une assurance à prix raisonnable. L’achat d’un véhicule peu puissant et d’une faible valeur d’achat est à privilégier pour faire descendre la note , tout en maintenant une indemnisation correcte en cas d’incident. Etudier les offres et participer à des achats groupés d’assurance auto permet de trouver des offres à bas prix. Privilégier une assurance au tiers pour les premières années est souvent suffisante, sauf si vous possédez un véhicule neuf qu’il convient mieux d’assurer en tous risques.

Véhicule non roulant

La loi impose d’assurer une voiture non-roulante. Le risque d’incendie ou d’explosion restant malgré tout présent même en cas de panne mécanique, il est donc conseillé d’au moins l’assurer au tiers.

Si elle ne possède plus de pneus, de carburant et de batterie, elle n’a alors pas besoin d’être une voiture assurée.

L’interdiction d’assurance

En cas d’antécédents graves ou répétés, vous pouvez être considéré comme interdit d’assurance. Dans cette situation, assurer sa voiture est impossible.

Cependant, une dernière solution s’offre à vous. Faites une demande de saisie au Bureau central de Tarification (BCT). S’ils sont en accord avec votre dossier, ils forceront un assureur à vous donner droit à un contrat, tout en fixant eux-mêmes la cotisation mensuelle.

Bravo ! Vous avez désormais toutes les cartes en main pour réussir à trouver la meilleure assurance auto correspondant à vos besoins ! Pour encore mieux maitriser le vocabulaire lié à l’assurance automobile, vous pouvez aussi consulter notre FAQ assurance auto qui vous explique tout 🚘

L’union fait la force: rejoignez notre achat groupé d’assurance automobile pour obtenir l’assurance la moins chère du marché !

Laisser un commentaire