fbpx

Comment faire des économies d’énergie ?

Réduire le coût de sa facture d’énergie est un enjeu important, car cela permet très souvent d’économiser des centaines d’euros par an. Nous recensons les bons réflexes à avoir pour réduire ses coûts sur ses factures d’énergie, à la fois dans son utilisation quotidienne et dans le choix de son offre. Surtout que comme souvent, économie rime avec écologie donc l’effort permet à la fois de soulager son porte-monnaie et de faire du bien à la planète.

Choisir une offre adaptée à son besoin

Il est essentiel de choisir une offre qui soit adaptée à son besoin pour son contrat d’énergie, si possible dès en emménageant dans son nouveau logement, ou alors en changeant d’offre s’il s’avère qu’elle n’est pas la plus adaptée: il est possible à tout moment de changer de contrat d’énergie de façon simple et gratuite.

Définir les besoins de son logement

Pour choisir le bon contrat d’énergie, il convient d’abord de se renseigner sur les besoins énergétiques du logement et sa configuration. Chaque logement en France a besoin d’électricité, au moins pour la lumière et pour faire fonctionner les électroménagers. Le logement peut être « tout-électrique », mais plusieurs énergies différentes peuvent venir compléter l’électricité, telles que le gaz (naturel ou propane), le fioul ou encore le bois. Ce sont principalement trois besoins précis qui doivent être déterminés pour connaitre ses besoins en énergie: le chauffage, l’eau chaude et la cuisson. A noter que dans le cas d’un appartement dans un immeuble, le chauffage et l’eau chaude peuvent être individuels ou collectifs:

  • individuel: à la charge de l’occupant qui doit souscrire son propre contrat d’énergie ;
  • collectif: géré par l’immeuble, son coût est compris dans les charges.

Souscrire auprès d’un fournisseur

Une fois les besoins déterminés, il faut choisir son fournisseur et son contrat dès l’emménagement: avoir un contrat à son nom permet de maintenir l’alimentation du logement en énergie. Si l’énergie est coupée, la souscription d’un contrat permet de remettre en service son approvisionnement: dans ce cas prévoyez de souscrire votre contrat avant votre emménagement, car il faut parfois compter un délai de plusieurs jours pour qu’un technicien puisse intervenir pour la mise en service du compteur. Cela vous permet d’éviter les frais très élevés demandés par le gestionnaire de réseau pour une mise en service d’urgence, nécessaire si vous vous rendez compte le jour de votre emménagement que vous n’avez pas d’électricité.

Renseignez-vous sur les offres disponibles dans votre cas:

  • Pour l’électricité et le gaz naturel (ou gaz de ville), vous pouvez choisir l’offre de votre choix (sur 95% du territoire français, hormis les zones gérées par une régie locale) et les contrats sont sans engagement donc il est possible d’en changer facilement ;
  • Pour le gaz propane, le logement est équipé d’une citerne de gaz, appartenant à un fournisseur de propane (Butagaz, Antargaz, Primagaz,…). Vous pouvez décider de contracter avec le fournisseur de la citerne en place, ou choisir un autre fournisseur: vous pouvez demander un devis pour choisir la meilleure formule. Les contrats de propane sont avec un engagement de plusieurs années, il convient donc de faire le bon choix au moment de la souscription ;
  • Pour le fioul ou le bois, il n’y a pas de contrat à souscrire car il s’agira simplement d’effectuer des recharges avant que le stock n’arrive à épuisement: il faut simplement s’y prendre suffisamment en avance pour obtenir des conditions de livraison avantageuses et éviter la rupture de stock.

D’une façon générale, anticiper son besoin permet de ne jamais être pris au dépourvu et d’éviter les surcoûts qui peuvent être engendrés par les situations d’urgence.

Choisir une offre économique

Etudiez les caractéristiques de l’offre qui vous est proposée, en les comparant avec votre offre actuelle. Il est essentiel de comparer le prix de l’abonnement et le prix du kWh d’énergie, qu’il s’agisse d’un contrat pour l’électricité ou pour le gaz. D’autres détails du contrat sont à vérifier pour vous assurer que votre offre vous convienne. En dehors du prix vous pouvez vérifier s’il s’agit d’une offre verte et de la provenance de l’énergie, la joignabilité du service client du fournisseur en cas de besoin ou encore l’accès à un espace client en ligne.

Un achat groupé d’énergie permet d’obtenir des conditions d’achat optimales, avec un tarif négocié grâce à la force du nombre. Pour toutes les sources d’énergie citées il est possible d’avoir recours à un achat groupé. Les contrats d’électricité et de gaz naturel étant totalement sans engagement, il est possible à tout moment de faire jouer la concurrence pour trouver une offre plus avantageuse et moins chère que son offre actuelle. En ce qui concerne le propane, la participation à un achat groupé est possible à tout moment gratuitement, mais avant de changer d’offre il faudra se renseigner sur les éventuels frais de changement de citerne pour s’assurer que la modification permette de faire des économies sur le long terme. Enfin, pour le bois ou le fioul, il faudra organiser un regroupement de la commande à l’échelle locale, car l’économie sera réalisée sur la quantité de la commande permettant de réduire le prix unitaire, ainsi que les frais de livraison qui seront divisés par le nombre de participants.

Avoir la bonne configuration technique

Une installation électrique adaptée

Il est essentiel que les paramétrages de votre installation électrique soient adaptés à votre besoin, afin d’optimiser sa consommation d’énergie.

Souscrire à la bonne puissance de compteur

La puissance du compteur électrique détermine le coût de l’abonnement: plus elle est élevée, plus l’abonnement est cher. Avoir la bonne puissance électrique permet de faire fonctionner simultanément tous ses appareils électriques, si elle est trop faible l’installation disjoncte. Il est donc essentiel d’avoir une puissance suffisante, mais il est inutile d’avoir une puissance trop élevée, générant un coût mensuel inutile. La puissance du compteur s’exprime en kVA (kilo-Volt-Ampère), les puissances possibles sont 3, 6, 9, 12, 15, 18, 24, 30 et 36kVA pour les particuliers (compteur bleu).

compteur linky

Le compteur Linky permet de vérifier facilement la puissance nécessaire à votre logement:

  • P SOUSCRITE correspond à la puissance souscrite actuelle en kVA ;
  • PUIS APP SOUTIR permet de voir en temps réel l’utilisation en VA (Volts-Ampères).

Ainsi, si votre installation électrique ne disjoncte jamais, vous pouvez vérifier si votre puissance souscrite n’est pas trop élevée, en allumant simultanément tous les appareils électriques qui sont susceptibles de fonctionner en même temps (pensez à vos radiateurs et au ballon d’eau chaude) et vérifiez la valeur indiquée sur PUIS APP SOUTIR. Divisez la valeur obtenue par 1000 pour transformer les VA en kVA, la puissance à souscrire pour votre logement est la puissance qui se situe juste au-dessus de votre résultat. Exemple: si la valeur de PUIS APP SOUTIR est de 5526 VA, soit 5,526kVA, la bonne puissance à souscrire est de 6kVA. Si votre installation est en 9kVA ou 12kVA, réduisez la puissance auprès de votre fournisseur d’électricité.

Réduire sa puissance souscrite peut permettre de réaliser plusieurs dizaines d’euros d’économies par an sans impacter la fourniture d’électricité: en tarif base par exemple, passer d’une puissance de 12kVA à 6kVA permet d’économiser plus de 50€ par an.

Choisir la bonne option tarifaire

Tout comme la puissance du compteur, avoir la bonne option tarifaire pour son installation électrique permet d’optimiser les frais liés à sa facture d’énergie. Il existe deux types d’option tarifaire: le tarif Base et le tarif Heures Pleines – Heures Creuses (HPHC). Le tarif Base est un tarif unique, généralement utilisé lorsque le chauffage et l’eau ne fonctionnent pas à l’électricité (collectif, gaz, fioul). A l’inverse, le tarif HPHC est généralement équipé lorsque le logement fonctionne intégralement à l’électricité. En effet, cela permet que le ballon d’eau chaude (gros consommateur d’électricité) fonctionne durant les heures creuses, à coût réduit. Pour ce faire, vérifiez sur votre disjoncteur que votre ballon d’eau chaude est bien paramétré en mode « auto », ce qui signifie qu’il se déclenche automatiquement en heures creuses (et non en position I, qui fait fonctionner le chauffe-eau en continu à tout moment de la journée). En plus de permettre à l’eau de chauffer en tarif réduit, disposer des heures creuses permet de faire fonctionner un maximum de ses appareils électriques à cette période: les radiateurs électriques, lave-linge ou lave-vaisselle. Les plages horaires des heures creuses peuvent varier, mais dépendent de la localité du compteur et non du fournisseur d’énergie. Généralement les heures creuses sont de 23h à 6h du matin, mais peuvent aussi être en journée, il peut exister une plage horaire complémentaire de 13h à 14h par exemple. Il y a dans tous les cas huit heures creuses par jour, qui peuvent être entre 12h et 16h et entre 21h30 et 7h30. Si vous avez des appareils électro-ménagers programmables, faites des économies en les configurant pour qu’ils se déclenchent durant vos heures creuses.

Avoir la bonne option tarifaire est aussi bon pour la planète, car cela permet un meilleur approvisionnement du réseau, grâce à des consommations prévisibles. En effet, en cas de pic de consommation non anticipé par le gestionnaire de réseau, celui-ci est souvent contraint de mobiliser les moyens de production d’électricité les moins écologiques tels que le gaz ou le fioul émettant plus de gaz à effet de serre, pour faire face à la situation d’urgence et éviter un black-out.

Si vous ne disposez pas d’heures creuses mais que vous possédez un ballon d’eau chaude électrique, il est probable que changer d’option tarifaire et passer en HPHC vous permettrait de faire des économies. A l’inverse, si vous êtes en Heures Pleines – Heures Creuses, vous pouvez vérifier facilement si cette option est la plus rentable pour vous en additionnant vos consommations (HP+HC), et en les multipliant par le prix du kWh en tarif base de votre fournisseur pour comparer le coût total de vos consommations à l’année. Ajoutez le prix de l’abonnement à votre calcul, car il est légèrement plus cher en HPHC, à puissance égale. Généralement il faut qu’au moins 40% de la consommation d’électricité soit utilisée en heures creuses pour que cette option tarifaire soit la plus rentable, si ça n’est pas votre cas il est certainement préférable d’opter pour le tarif base.

Une chaudière bien entretenue

Si vous possédez une chaudière, avec une installation au gaz naturel, au gaz propane ou au fioul, il est nécessaire et obligatoire de réaliser un entretien de la chaudière chaque année. En effet, entretenir sa chaudière est une obligation réglementaire à laquelle il faut se conformer, afin d’éviter des frais qui peuvent s’avérer importants. Il faut notamment savoir qu’en cas de dégât causé dans un logement par une chaudière non entretenue, la prise en charge par l’assurance peut être légalement refusée. Mais surtout, entretenir sa chaudière permet de se prémunir contre les risques sanitaires, économiques et écologiques que peuvent engendrer un appareil qui n’est pas aux normes. Une chaudière mal entretenue peut provoquer une perte de rendement de l’appareil, un encrassement et diverses pannes, ainsi que des rejets importants de monoxyde de carbone, inodore mais ayant des effets redoutables pour les occupants du logement (vertiges, nausées,…).

réglage chaudière gaz

C’est l’occupant du logement qui doit s’acquitter de l’entretien de la chaudière: le locataire d’un logement doit donc effectuer les démarches d’entretien de chaudière à son emménagement puis chaque année, sauf si son bail stipule expressément que l’entretien de la chaudière est à la charge du propriétaire bailleur. L’occupant du logement bénéficie ainsi des nombreux avantages de l’entretien de sa chaudière:

  • Amélioration de la performance de la chaudière: une chaudière bien entretenue permet d’obtenir jusqu’à 12% d’économies d’énergie de chauffage ;
  • Diminution des émissions de gaz à effet de serre et des gaz nocifs grâce à une combustion plus efficace dans le brûleur ;
  • Détection anticipée des pannes, évitant un déplacement en urgence et des frais de remplacements très onéreux ;
  • Augmentation de la durée de vie de l’appareil puisque l’entretien de la chaudière optimise son fonctionnement.

Un logement bien isolé réduit la consommation

Faire attention à la perte de chaleur dans son logement est essentiel pour préserver une consommation raisonnable de son énergie de chauffage. Ainsi, en plus d’avoir une chaudière bien entretenue pour garantir une efficacité optimale de votre chauffage au gaz ou au fioul, vérifiez que vos radiateurs sont propres car en retirant la poussière ils diffuseront mieux la chaleur dans votre logement.

Même si cela fait rentrer de l’air froid, il est fortement recommandé d’aérer son logement, même en plein hiver, afin de renouveler l’air et d’évacuer l’humidité, car l’air sec sera plus facile à chauffer. En revanche, soyez vigilants et ne laissez pas la chaleur s’enfuir: hormis pour l’aération ne laissez pas vos portes ni vos fenêtres ouvertes. Si vous habitez une maison, il est essentiel d’isoler le toit et les combles non aménagés, car l’air chaud monte et s’évapore facilement, pouvant provoquer jusqu’à 30% de perte de chaleur. Des murs mal isolés peuvent eux être responsables de 25% de perte et leur isolation avec des matériaux spécialisés est donc prioritaire pour tous les types de logement ; ainsi que les fenêtres qui doivent être équipées de double-vitrage voire de triple-vitrage afin de conserver au maximum l’air chaud dans le logement et réduire sa consommation d’énergie de chauffage. Enfin, le sol peut aussi être isolé, notamment les pièces situées au rez-de-chaussée ou au-dessus d’un espace qui n’est pas chauffé.

Bon à savoir

Dans le cadre de la transition énergétique, l’État français à mis en place des aides financières pour vous aider à réaliser vos travaux d’isolation. Êtes-vous concerné ?

Les mêmes principes d’isolation s’appliquent l’été, car un logement bien isolé préservera mieux l’air frais, laissant la chaleur à l’extérieur et permettant de réduire les frais d’électricité liés à la climatisation si vous en possédez une.

Adopter une utilisation raisonnée

Chaque petite action qui permet de faire de petites économies est bonne à prendre, car très souvent ces actions sont réalisées plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour, et lorsqu’on les cumule on réalise alors que des économies vraiment significatives sont réalisées, profitant au porte-monnaie et à la planète. Voici les 5 principales actions qui permettent des économies énergie.

Chauffer confortablement et sans excès

cheminée

Le chauffage est généralement la première dépense d’énergie pour les foyers, même si vous ne vous en rendez peut-être pas compte car le paiement de votre facture est souvent lissé avec un prélèvement mensuel.

Retardez l’allumage du chauffage en vous habillant plus chaudement avec un pull supplémentaire, des chaussettes épaisses, ainsi qu’en ajoutant une couverture de plus à votre literie.

Lorsque vous décidez d’allumer le chauffage, optez pour une température confortable, mais pas trop élevée: l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) recommande 19°C dans les pièces à vivre. Sachez en effet qu’un degré supplémentaire de chauffage peut représenter jusqu’à 7% de plus sur la facture d’énergie, sans parler des émissions de gaz à effet de serre !

Faire des économies sur l’eau chaude

Si la technique d’uriner sous la douche permet d’économiser plusieurs litres d’eau, la durée de la douche a un impact à la fois sur la consommation d’eau et d’énergie. En effet, l’eau est chauffée au moyen de votre chauffe-eau, qui consomme de l’énergie. Donc privilégier la douche au bain et réduire le temps passé sous la douche permet de faire des économies réelles, sur l’eau et sur son énergie de chauffage.

douche

Assurez-vous que votre chauffe-eau tourne à plein régime: tout comme la chaudière il doit être révisé régulièrement car du calcaire s’y dépose et réduit son efficacité, ce qui le fait consommer plus. S’il est âgé et énergivore, optez pour un chauffe-eau récent plus performant qui permettra de réduire les consommations d’énergie. En ce qui concerne le thermostat de votre chauffe-eau, veillez à le régler entre 55°C et 60°C, car au-delà cela crée une surconsommation d’énergie inutile pour maintenir l’eau à cette température, en plus de générer une plus grande quantité de tartre dans vos appareils.

Préserver les appareils réfrigérants

Les appareils électroménagers tels que le réfrigérateur ou le congélateur, permettent de maintenir froids ou congelés les aliments, pour leur bonne conservation. La consommation électrique de ses appareils réside dans le fait de les maintenir à la température programmée: plusieurs éléments sont à prendre en compte pour éviter les hausses de consommation.

Tout d’abord, choisissez la bonne température à l’aide du thermostat de votre équipement: pour votre réfrigérateur +4°C ou +5°C sont suffisants tandis que pour le congélateur il faut opter pour -15°C à -18°C. Chaque ouverture de porte fait évacuer de l’air froid, aussitôt remplacé par de l’air à température ambiante qui vient réchauffer l’appareil: anticipez ce que vous devez mettre ou récupérer et évitez de maintenir la porte ouverte plus que ce qui est nécessaire. Pensez aussi à ne pas y mettre d’éléments chauds, ou même tièdes, mais à les laisser refroidir au préalable.

De même, veillez à maintenir vos équipements réfrigérants éloignés de toute source de chaleur et à l’abri du soleil, pour éviter une surconsommation permanente. Vérifiez aussi que les joints sont toujours étanches, notamment si votre frigo est âgé. En outre, pensez à dégivrer régulièrement vos installations, qui peuvent générer une consommation jusqu’à deux fois plus élevée en cas de couche de givre de plus de 4mm. Enfin, en dehors de l’appareil, veillez aussi à maintenir votre équipement aéré et propre, en dépoussiérant notamment la grille arrière de façon régulière.


réfrigérateur

Faire la chasse aux appareils en veille

ampoules LED

Faire la chasse aux appareils en veille fait partie des bons réflexes qu’il faut avoir chez soi pour faire des économies sur sa facture d’électricité. Identifiez vos appareils en veille grâce à leur indicateur lumineux et prenez l’habitude de les éteindre. Les consommations cumulées du four, du radio-réveil, du lecteur DVD, de la chaine Hi-Fi, de l’imprimante ou encore des interrupteurs en veille, finissent par représenter des sommes d’argent sérieuses lorsqu’ils fonctionnent en permanence.

Complétez ceci par l’habitude de ne laisser allumé que ce que vous utilisez réellement. Pensez par exemple à éteindre la lumière d’une pièce lorsque vous la quittez, ou à éteindre la télévision si vous ne la regardez pas. Préchauffez votre four le temps nécessaire à sa montée en température et éteignez votre console de jeu ou votre ordinateur si vous faites une pause. Vous pouvez aussi débrancher votre box internet lorsque vous vous absentez, ou même la nuit lorsque vous dormez.

Opter pour des équipements à basse consommation

Avec un prix de plus en plus abordable du fait de leur démocratisation, les ampoules LED sont recommandées pour leur excellent rendement lumineux et leur longue durée de vie, le tout avec une consommation d’électricité réduite. Les LED remplacent de plus en plus les ampoules dites basse consommation (ou fluo compactes), qui sont constituées de substances non recyclables comme le mercure en plus d’être moins résistantes dans la durée.

Pour les ampoules et pour tous les équipements électroménagers, des indicateurs de classes de consommation sont obligatoirement indiqués et permettent d’être bien renseignés sur les critères d’économies d’énergie: il s’agit de l’étiquette énergie. Elle est obligatoire pour les équipements suivant: réfrigérateur, congélateur, cave à vin, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, four et hotte de cuisine, et indique pour chacun des modèles s’il est économe ou non, avec des informations sur sa consommation d’énergie, son efficacité et son bruit.


Etiquettes Energie existant sur le marché en 2020 (source ADEME)

Il est néanmoins important de savoir que chaque produit a sa propre classification, pouvant aller de A+++ à G, le A pouvant parfois être l’indicateur le moins bon de sa catégorie par rapport aux autres produits du même type, alors que le A suggère un matériel économe pour un consommateur non averti. Il est prévu que d’ici mars 2021, une échelle normée de A à G soit en vigueur à l’échelle européenne afin de rendre ces indicateurs plus cohérents.

LE CONSEIL DU GECKO LOGIQUE 🦎

Diminuer vos dépenses liées à l’énergie, vous permettra de faire des économies mais également de réduire vos émissions de gaz à effet de serre. C’est un geste certifié Éconogique ! 🍀

abstract art artistic blur

Faites encore plus d’économies en participant à notre achat groupé d’énergie !

Laisser un commentaire