Les aides à l’achat d’un vélo électrique

Le développement des mobilités douces est l’un des sujets prioritaires face à l’urgence climatique. L’utilisation du vélo permet de réduire l’utilisation des voitures et aussi de désengorger les transports en commun, afin de limiter les contacts en pleine crise de la Covid-19. Pour ces raisons, de nombreuses aides ont été mises en place pour l’achat d’un vélo électrique, par l’État Français, par les Collectivités Territoriales et par les entreprises qui souhaitent permettre aux Français de se remettre en selle grâce à des réductions sur le prix d’achat du vélo. Ces aides sont cumulables et permettent d’économiser plus de 1000€ dans certains cas.

Le Bonus Vélo

Le bonus vélo est une aide proposée par l’Etat, accessible à tous les particuliers résidant en France qui souhaiteraient acquérir un VAE (Vélo à Assistance Électrique). Cette aide peut en effet être obtenue lors de l’achat d’un vélo à assistance électrique, en remplissant certaines conditions : il faut être majeur, domicilié en France et avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 13 490€ (par part). De plus, l’aide n’est attribuée que si une subvention d’une collectivité locale vous a été attribuée : le montant du bonus vélo versé par l’État est identique à à l’aide  proposée par la collectivité territoriale dans la limite de 200€ pour un vélo. L’aide n’est valable qu’une seule fois par personne et par vélo.

La demande d’aide doit se faire via un formulaire spécifique sur le site Agence de services et de paiement (ASP) et doit être datée de moins de 6 mois après l’achat du vélo (date de facturation). Plusieurs justificatifs seront demandés, incluant la facture d’achat du vélo électrique, la preuve du paiement de l’aide obtenue auprès de la collectivité locale, le dernier avis d’imposition, un justificatif de domicile, un RIB et un document d’identité. 

Pour acquérir un vélo à prix remisé grâce aux aides de l’État, le vélo acheté doit obligatoirement être neuf et ne pas utiliser de batterie au plomb. Le cycle à pédalage assisté dont le vélo électrique est équipé doit être conforme au code de la route (avec une limite de l’assistance à 25 km/h). La plupart des vélos électriques neufs du marché français correspondent à ces critères d’éligibilité pour le bonus vélo. Enfin, il faut bien noter qu’il est strictement interdit de revendre un vélo obtenu avec l’aide durant l’année qui suit son acquisition.

Avec cette aide, l’État Français souhaite accompagner ses citoyens dans la transition écologique avec la démocratisation du vélo électrique, un moyen de transport durable et qui n’émet pas de CO2 durant son utilisation. Le Coup de Pouce Vélo est d’ailleurs une autre aide proposée par le gouvernement pour permettre aux français de remettre leurs anciens vélos en état de rouler, valable aussi pour les vélos électriques. Le recours à la mobilité douce est l’affaire de tous et en complément du dispositif national, les Collectivités Territoriales s’impliquent à l’échelle locale pour développer les réseaux cyclables et proposer des aides pour développer l’usage du vélo.

Les dispositifs des collectivités 

Pour accompagner les initiatives nationales, les Collectivités proposent différents dispositifs d’aides, cumulables entre elles. Les aides à l’achat d’un vélo électrique sont nombreuses et elles peuvent varier de façon importante d’une ville à une autre, selon les moyens dont elle dispose et les autres projets qu’elle a en cours. Surtout que pour accompagner la mobilité, les Collectivités Locales doivent financer de nombreux projets d’aménagements des pistes cyclables, de nouveaux parkings à vélos et de bornes de recharges pour les vélos électriques, afin de rendre l’utilisation du vélo de plus en plus agréable et commode.

Quelques régions proposent des aides pour financer un vélo électrique, comme la région Ile de France, qui propose une aide de 500€ (même 600€ s’il s’agit d’un vélo cargo), tout comme la Corse (500€) et la région Occitanie (200€). Le département des Bouches du Rhône propose également une subvention pouvant s’élever jusqu’à 400€ (ou 25% du prix du vélo), tandis que le conseil départemental de l’Hérault propose une aide de 250€ avec le Chèque Hérault Vélo.

Les aides de la région francilienne ne se limitent pas à l’aide régionale, puisque de nombreuses subventions sont disponibles en Ile de France pour l’achat d’un vélo électrique, afin d’accélérer très sérieusement l’utilisation des pistes cyclables, qui sont elles-aussi en plein développement.

En plus des aides régionales ou départementales, les Collectivités locales comme les Communautés de Communes, les Communautés d’Agglomération et les Communes proposent des dispositifs d’aides qui rencontrent un vif succès auprès de la population. Par exemple ;

  • L’agglomération de Cergy-Pontoise propose jusqu’à 250€ d’aide, 
  • La communauté Golfe du Morbihan – Vannes agglomération propose jusqu’à 300€ de subvention pour un vélo électrique “classique” (éligibilité selon foyer fiscal) et jusqu’à 800€ s’il s’agit d’un vélo cargo doté d’une assistance,
  • La Communauté de Communes de la plaine de l’Ain en région Auvergne Rhône-Alpes propose une subvention mobilité de 300€ (15% du prix) pour un vélo électrique ou 75€ pour une trottinette,
  • La ComCom Bretagne Porte de Loire communauté propose un forfait de 100€ pour tout achat de bicyclette avec une assistance électrique,
  • La CABA, communauté de communes du bassin d’Aurillac, en partenariat avec la Sta’Bus (transport local), propose une subvention de 300€ pour l’achat d’un VAE,
  • Dans la Drôme, Valence Romans Agglo propose 150€ pour tout achat d’un vélo pliant,
  • La Communauté d’Agglomération du Grand Avignon accepte de participer à hauteur de 100€ pour l’achat d’un vélo électrique et la plupart des communes de l’agglo en font autant (soit 200€ d’aide),
  • L’aggloPôle de la ville de Sète aide également les habitants de ses 14 communes pour l’achat d’une trottinette ou d’un vélo électrique à hauteur de 200€,
  • La communauté urbaine du Grand Arras subventionne 30% (jusqu’à 300€) des vélos électriques achetés par ses citoyens,
  • En Alsace, la communauté de communes du pays de Sainte Odile aide à hauteur de 180€ les achats de vélos à assistance électriques de type cargo ou tricyle neufs,
  • Agglopolys, la communauté d’agglomération de la ville de Blois rembourse jusqu’à 400€ (25% du prix du vélo) aux Blésois et aux membres de la communauté,
  • Dans le département de la Loire, l’agglomération de Roanne propose une aide à l’acquisition de vélos et de scooters électriques aux habitants de ses 40 communes, à hauteur de 200€ par véhicule,
  • GPSO (Grand Paris Seine Ouest) met à disposition 200€ d’aides pour les citoyens des 8 communes du regroupement : Boulogne-Billancourt, Meudon, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Sèvres, Vanves, Ville-d’Avray, Marnes-la-Coquette) et plusieurs de ces villes proposent une aide complémentaire,
  • Nevers Agglomération propose jusqu’à 250€ d’aide aux ménages non imposables,
  • La communauté de communes du Pays des Herbiers en Vendée subventionne l’acquisition d’un vélo électrique à hauteur de 100€,
  • La Roche-sur-Yon Agglomération plafonne l’aide à 150€ pour ses citoyens,
  • La métropole Rouen Normandie propose 300€ pour les 2000 premiers dossiers envoyés,
  • Epinal Agglo propose 300€ de subventions pour l’achat d’un VAE cargo,
  • La communauté d’Agglomération Grand Lac, à Aix-les-Bains propose 200€ d’aide à ses administrés, tandis que la ville d’Aix propose 250€ soit un total de 450€ d’aides par utilisateur.

Certaines grandes métropoles comme Lyon, Marseille, Toulouse, Strasbourg ou Rennes ont identifié le déploiement du vélo comme étant une priorité, car en plus de l’urgence climatique et de la réduction des gaz à effet de serre, le vélo a un vrai rôle à jouer dans la crise sanitaire puisqu’il soulage les transports en commun et permet la pratique d’une activité sportive en plein air. Certaines optent d’abord pour des services de location de VAE longue durée, mais les aides à l’achat sont de plus en nombreuses. Chaque ville a son propre dispositif, la plupart du temps le montant de l’aide est plafonné à 25% du prix d’achat du vélo électrique mais il peut parfois s’agir d’un forfait avec le même montant de subvention, quel que soit le prix du vélo. Il est toujours nécessaire de fournir la facture d’achat du VAE en justificatif, aussi l’achat auprès d’un professionnel est obligatoire, qu’il s’agisse d’un vélo électrique neuf ou d’occasion. Il est nécessaire de se renseigner sur les conditions d’éligibilité précisés sur le site de la ville ou de la collectivité concernée.

Lyon Métropole propose une subvention au forfait, avec un montant unique qui s’élève à 500€ pour l’achat d’un vélo électrique neuf ou d’occasion. Cette aide est valable pour les vélos à assistance électrique, les vélos cargo ou familiaux, ou encore les vélos pliants. Son unique condition d’acquisition est de résider au sein de l’une des 59 communes qui composent Lyon métropole. 

A Marseille, la ville au vélodrome située dans les Bouches du Rhône, on dispose de l’aide départementale d’un montant correspondant à 25% du montant du vélo électrique, ou au maximum de 400€. Pour en bénéficier il suffit aux personnes dont la résidence principale se trouve dans les Bouches du Rhône (13) de compléter leur dossier avec les justificatifs demandés, disponibles sur le site de la ville de Marseille. Il n’y a pas d’aide supplémentaire à l’achat proposée par Marseille Ville, en revanche le service Vélo + est un service de location de vélo électrique longue durée proposé par la métropole Aix-Marseille-Provence.

La ville de Strasbourg suggère quant à elle un modèle de subvention particulier puisqu’il s’agit d’un remboursement pour l’achat d’un vélo électrique, d’un montant de 2€/jour, durant une période de 3 ans maximum.

Toulouse Métropole propose une prime vélo aide d’un montant de 200€ pour l’achat d’un vélo électrique, ou 250€ pour un foyer fiscal inférieur à 18 800€ par part. Elle peut même s’élever jusqu’à 600€ s’il s’agit d’un achat de vélo cargo avec assistance électrique, neuf ou d’occasion. Cette subvention, soumise à condition de ressources, est réservée aux résidents des 37 communes de Toulouse Métropole et une subvention est également disponible pour les entreprises de la métropole toulousaine avec une prime pouvant aller jusqu’à 1000€ pour l’achat ou la location d’un vélo électrique de type cargo, triporteur ou remorque. Ces aides sont cumulables avec l’éco-chèque mobilité proposé par la région Occitanie.

A Rennes, il n’y pas d’aide pour l’achat d’un vélo électrique mais le vélo électrique est à l’honneur avec le vélo STAR, disponible pour les Rennais en location libre-service ou en location longue durée annuelle. Également, de nombreuses aides à l’achat d’un VAE sont disponibles en Bretagne, que ce soit dans les agglomérations situées dans les terres, ainsi que dans les villes côtières.

De nombreuses villes et communes jouent aussi le jeu en proposant des subventions pour acheter un vélo à assistance électrique, avec des montants plus ou moins importants : 

Montant de l’aideVille
Jusqu’à 500€Lyon (Rhône), Chambéry (Savoie), Douai (Nord), Montpellier (Hérault), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)
Jusqu’à 400€Nanterre (Hauts de Seine), Paris, Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), Daix (Côte d’Or), Nantes (Loire-Atlantique)
Jusqu’à 350€Caen (Calvados)
Jusqu’à 300€Bordeaux (Gironde), Orléans (Loiret), Lille (Nord), Lisieux (Calvados)
Jusqu’à 250€Toulon (Var), Chaville (Hauts-de-Seine), Aix-les-Bains (Savoie), Poitiers (Vienne), Aix-en-Provence (Bouches du Rhône), Mornant (Rhône), Bougival (Yvelines)
Jusqu’à 200€Boulogne-Billancourt, Meudon, Sèvres (Hauts-de-Seine), Colmar (Haut-Rhin), Arcachon (Gironde), Nice (Alpes Maritimes), Les Sables-d’Olonne (Vendée), Clermont (Oise), Baisieux (Nord)
Jusqu’à 150€Epernay (Marne), Château-du-Loir (Sarthe), La Motte-Servolex (Savoie), Menton (Alpes Maritimes)
Jusqu’à 100€Mérignac (Gironde), Sceaux (Hauts de Seine), Marignier (Haute-Savoie),

Il est à noter que les vélos achetés depuis 2021 doivent être marqués, suite à un dispositif mis en place par le Gouvernement pour lutter contre le vol de vélo, en parallèle de son déploiement. Certaines aides peuvent être soumises au fait que le vélo acheté soit en possession d’un marquage, afin d’obliger les cyclistes à se conformer à cette nouvelle norme.

Organisation d’un achat groupé de vélo par la Collectivité

En plus des aides proposées par le gouvernement et les collectivités, l’équipe municipale de votre mairie, ou votre communauté de communes, peut organiser un achat groupé de vélos électriques. Il s’agit d’un évènement collaboratif et participatif, invitant les citoyens à se rassembler pour obtenir des tarifs de groupe à l’occasion de l’achat d’un vélo électrique individuel.

Une initiative de ce type permet à tous les habitants d’une même commune de faire des économies sur le coût d’achat de son moyen de transport écologique, sans faire appel à des subventions qui nécessitent de l’argent public. Tous les habitants se situant dans la même zone géographique, ils peuvent s’inscrire au regroupement pour indiquer leur volonté de s’équiper d’un vélo électrique, en indiquant leurs critères de recherches comme le type de VAE souhaité et leur budget. Des économies importantes peuvent être obtenues allant jusqu’à -20% de remise sur le prix du vélo électrique, représentant 200€ à 500€ économisés en moyenne.

L’organisme Achetons Groupé propose d’accompagner les mairies et les collectivités dans l’organisation d’opérations d’achats groupés, et en particulier d’accompagner la communauté de citoyens vers la mobilité douce à l’échelle locale, en leur offrant la possibilité de s’équiper de vélos électriques à moindre frais. Achetons Groupé offre ainsi ses services aux élus, afin d’aider la ville à organiser l’achat groupé de vélos électriques, en les accompagnant sur toute la partie technique, notamment la construction d’un cahier des charges basé sur les besoins des citoyens puis la réalisation d’un appel d’offres auprès des vendeurs de cycles, afin d’obtenir la meilleure offre possible à prix réduit pour les inscrits. La force du nombre permet d’obtenir des tarifs intéressants et d’obtenir une livraison groupée pour équiper les participants avec le vélo de leurs rêves.


Vous êtes élu ou représentant d’une collectivité et vous souhaitez en savoir plus sur l’organisation d’une opération d’achat groupé de vélo électrique pour vos citoyens ?
🇫🇷 Écrivez nous à : contact@achetonsgroupe.org 🚴🏽

La remise négociée dans le cadre d’un achat groupé de vélo électrique est cumulable avec les subventions publiques. Un citoyen éligible à l’aide de l’État, à une aide de sa région et à une subvention de sa commune pour l’achat d’un vélo électrique et qui participe en plus à un achat groupé peut faire d’énormes économies et obtenir son vélo à assistance électrique au même prix qu’un vélo standard.

Simulation pour l’acquisition d’un vélo électrique d’une valeur de 1200€, dans le cadre d’un achat groupé et le cumul des aides :

  • Achat Groupé : -20% soit -240€
  • Aide de la ville : -150€
  • Subvention de la région : -300€
  • Bonus Vélo (aide nationale) : -200€

Sur cet exemple, pour un coût d’achat initial de 1200€, le total des aides à l’achat cumulables entre elles permettent d’obtenir une remise de 890€ et d’acquérir un vélo à assistance électrique de qualité pour un prix modique de 310€ seulement. A ce prix, même les foyers les plus modestes peuvent profiter de l’occasion pour réduire l’utilisation de leur véhicule à moteur et décider d’investir dans ce moyen de transport durable pour effectuer leurs trajets du quotidien. Surtout qu’en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre, avec l’utilisation du vélo électrique la facture de carburant s’allège et l’achat est très vite rentabilisé.

Les aides des entreprises

Les entreprises ont aussi un rôle à jouer pour accompagner les citoyens dans la mobilité douce, en proposant des dispositifs à leurs salariés afin de les inciter à avoir recours recours aux vélos pour leurs transports quotidiens jusqu’à leur lieu de travail. Des aides à l’achat d’un vélo électrique peuvent être proposées, mais les dispositifs s’inscrivent généralement dans un projet plus global, comme le forfait mobilité durable. Chaque entreprise est aussi libre de proposer des actions visant à favoriser les moyens de transport écologiques et certaines solutions sont très innovantes.

Le Forfait Mobilité Durable

Un forfait mobilités durables peut être mis en place dans votre entreprise, bien qu’il ne soit en aucun cas obligatoire. Si celui-ci est proposé par votre employeur, celui-ci peut éventuellement prendre en charge les frais liés à vos trajets professionnels effectués avec votre vélo personnel, vélo électrique inclus.

Cette allocation des entreprises est une opportunité de réduire les coûts liés aux transports, surtout qu’elle est cumulable avec la prise en charge liée aux frais de transports en commun lorsqu’elle est applicable. Proposer un financement du vélo électrique peut permettre de faciliter l’accès au lieu de travail pour les salariés et permet une sensibilisation aux enjeux écologiques en interne et peut même aller jusqu’à renforcer la culture d’entreprise en faveur du développement durable. Mais ce n’est pas tout : la mise à disposition de ce moyen de déplacement éco-responsable permet de réduire les frais de déplacement domicile-travail et également de favoriser la diminution du stress au travail grâce à une activité physique pratiquée régulièrement en utilisant le vélo comme moyen de locomotion. 

Un principe d’indemnité kilométrique vélo a été récemment instauré dans le but de prendre en charge les kilomètres d’un salarié ayant le vélo comme moyen de locomotion domicile-travail. La prise en charge a pour montant 0,25€/km effectué, multiplié par la distance du trajet aller-retour à vélo entre le domicile et le lieu d’activité, en incluant le nombre de jours de travail annuel. Le montant maximum de l’aide octroyée est de 500€ par an par salarié. Cette indemnité est justifiée au titre des frais professionnels liés aux transports personnels, elle est donc exonérée de cotisations salariales pour l’employeur et n’entre pas dans le calcul des revenus soumis à l’impôt pour le salarié. Il est aussi important de préciser que lorsque le dispositif de forfait mobilités durables est proposé dans une entreprise, il est accessible à tous les salariés qui y sont éligibles. Le dispositif est valable pour l’utilisation d’un vélo électrique, mais également d’une voiture électrique ou hybride, et les remboursements de frais sont proposés dans les mêmes conditions avec les mêmes modalités de calcul et le plafond de 500€ par an.

Les Achats Groupés de Vélos électriques

Un projet innovant qui permet de réduire la facture grâce à une action collaborative. Se regrouper avec quelques personnes qui souhaitent aussi bénéficier de  conditions d’achat préférentielles sur un vélo électrique. Bien évidemment plus le nombre de personnes est important, plus il est facile pour l’entreprise d’atteindre ses objectifs et de bénéficier d’une offre attractive pour les participants à l’achat groupé.

Achetons groupé propose régulièrement l’organisation d’un achat groupé de vélo électrique sur ses opérations en cours. Une fois le regroupement des inscrits arrivé à la date butoir, l’entreprise réalise un appel d’offre et négocie ainsi avec ses les fabricants et vendeurs de vélos électriques afin de  pouvoir offrir aux inscrits des remises sur l’achat de leur cycle. Ce type de procédé connait un fort engouement auprès de consommateurs désireux de bénéficier de réductions, et pour cause il est possible d’obtenir 20% d’économies à l’achat de son VAE, ou plus si le nombre de participants est suffisamment important.

Cette démarche collaborative permet de regrouper des cyclistes ayant l’intention d’acquérir un vélo électrique quelle que soit leur localisation, puisque l’inscription se fait en ligne. Ensuite, toute la logistique de livraison est gérée par l’organisateur de l’achat groupé, qui privilégiera les circuits courts pour réduire également les coûts liés à l’acheminement du VAE jusqu’au domicile du consommateur. Dans certains cas le client se verra proposer d’aller chercher directement le vélo en magasin, muni de son justificatif lui permettant de bénéficier de la réduction obtenue par l’achat groupé.


Organiser un achat groupé pour vos collaborateurs est simple : prenez contact avec nous 📩 Achetons Groupé gère toute l’organisation du projet. Vos collaborateurs vous seront reconnaissants de gagner du pouvoir d’achat par un mouvement collaboratif 🙌
Favorable à la transition écologique, ces projets s’inscrivent dans la démarche RSE

Les projets mobilité douce réalisés par les entreprises

Plusieurs entreprises ont eu l’idée de mettre en place des aides et des installations, de leur propre chef et sans obtenir de subventions, afin de motiver leurs salariés à venir au travail à vélo.

C’est le cas de l’entreprise de conseil Deloitte au Luxembourg, qui a mis a disposition de ses collaborateurs une flotte de vélos et de trottinettes électriques afin de « combiner autopartage et mobilité douce ». Les déplacements professionnels de proximité sont désormais assurés dans le respect de l’environnement pour les missions d’audit dans la capitale luxembourgeoise. L’entreprise de matériel informatique LDLC propose également des vélos électriques en libre-service à ses employés parisiens. Même dans le secteur automobile on s’y met puisque l’entreprise Arval, leader européen de la location de véhicules longue durée, a mis à disposition des salariés du siège de Paris une flotte de vélos à assistance électrique pour leurs déplacements professionnels.

Lorsqu’il ne s’agit pas de vélos électriques mis à disposition des collaborateurs, il peut s’agir d’espaces de stationnement dédiés pour les cycles, permettant de stationner son vélo en arrivant sur son lieu de travail. Avec l’essor des véhicules électriques, les parkings à vélo doivent être de mieux en mieux équipés : ils doivent être bien éclairés et suffisamment spacieux pour accueillir l’ensemble des moyens de transport des collaborateurs, mais doivent aussi être très sécurisés étant donnée la valeur moyenne des engins de ce type. Dans le meilleur des cas, le hangar à vélos peut même être équipé de bornes de recharges pour permettre aux utilisateurs de mettre leurs VAE à charger durant leurs heures de travail.

La Banque Populaire a ainsi installé dans plusieurs de ses agences, des box de consignes à vélos sécurisés, pouvant accueillir jusqu’à 20 deux-roues électriques, la Banque Populaire de Marcq en Baroeul dans le Nord a même mis en place un abri à étages équipé de bornes de recharge pour VAE. Au siège de RTE le gestionnaire du Réseau de Transport Electrique, à Paris La Défense, ce sont 40 stationnements qui sont disponibles aux salariés dans un box vélo design. L’enseigne spécialiste du sport Décathlon diffuse aussi le message de la mobilité active en interne en équipant progressivement ses magasins, comme à Vendenheim dans le bas-Rhin avec un box 6 vélos compact, ou à Blagnac près de Toulouse avec un abri vélo équipé de bornes de recharges pour vélo électrique ainsi qu’une station de réparation pour les cycles.

L’avenir est dans le développement de parkings à vélo équipés de bornes de recharges pour les batteries électriques avec un système d’auto-consommation. En effet, il existe déjà des installations avec un système de recharge solaire : un panneau photovolatïque est installé sur le box pour permettre de générer de l’électricité grâce aux rayons du soleil. Ce système de déploie notamment dans les régions montagneuses : ainsi dans les Alpes-de-Haute-Provence au col d’Allos, une « cabanavélo » est installée à proximité du refuge avec un système solaire connecté, permettant aux randonneurs de recharger leurs VTTAE (VTT à assistance électrique) et même un téléphone ou un GPS.

Les aides à destination des entreprises

En plus des subventions adressées aux particuliers pour promouvoir la mobilité douce, certaines entreprises peuvent aussi bénéficier d’aides si elles souhaitent se doter de vélos électriques ou mettre des facilités à disposition de ses salariés comme des parkings à vélo ou des bornes de recharge électriques.

En Ile de France par exemple, les auto-entrepreneurs ou les chefs d’entreprise ayant une TPE ou PME de moins de 50 personnes peuvent bénéficier d’aides financières qui dépendent de la puissance du vélo électrique : un vélo équipé d’une batterie ayant une puissance inférieure ou égale à 10 kWh peut ainsi permettre de bénéficier d’une aide financière d’un montant de 1500€ pour l’entreprise qui souhaite s’en équiper. 

La ville de Paris propose également aux micro-entrepreneurs ou aux dirigeants de start-up et petites entreprises (maximum 50 salariés) ayant leur siège à Paris, de percevoir une aide financière pouvant atteindre 400€ pour un achat ou une location de vélo à assistance électrique. 

La métropole de Nantes propose aussi une subvention de 25% sur le montant TTC du vélo électrique acheté par une entreprise, avec un plafond de 400€ par véhicule et également un maximum de 10 vélos pouvant bénéficier de la subvention, soit une aide totale pouvant représenter jusqu’à 4000€ pour la société.

Le dispositif national Coup de Pouce Vélo permet également d’aider financièrement certaines entreprises, notamment les entreprises de transports en commun, à équiper de parkings à vélos les zones de prise en charge du public comme les gares. Les utilisateurs peuvent ainsi opter pour la mobilité douce en complément du transport en commun, ce qui est très pratique notamment en zone rurale ou périurbaine.

Laisser un commentaire